La compagnie

La compagnie les Hommes Approximatifs a été créée en 2009. Elle réunit Caroline Guiela Nguyen (metteur en scène), Alice Duchange (scénographe), Benjamin Moreau (costumier), Jérémie Papin (créateur lumière), Antoine Richard (créateur sonore), Claire Calvi (collaboratrice artistique), Manon Worms (dramaturgie) Jérémie Scheidler (dramaturgie, vidéo), et de 2015 à 2020, Juliette Kramer (directrice de production), aujourd’hui secrétaire générale de La Passerelle, scène nationale de Gap.

La compagnie affirme dans ses créations son amour conjugué pour la fiction et le réel. Elle convoque pour cela des comédiens amateurs ou professionnels venant d’horizon social, géographique, culturel, spirituel, différents pour que les « mondes se rencontrent et que l’on invente, ensemble, un commun ». Elle affirme, en effet, les deux pieds dans le réel, que notre plus grande arme aujourd’hui est l’imaginaire : que deviendra l’humain, s’il n’est plus capable d’imaginer l’humain ?

Caroline Guiela Nguyen est associée à l’Odéon-Théâtre de l’Europe ainsi qu’à la Schaubühne à Berlin.

La compagnie Les Hommes Approximatifs est associée à la Comédie – CDN de Reims. Depuis 2009, elle est implantée à Valence, en Région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle est conventionnée par le Ministère de la Culture-DRAC Auvergne Rhône-Alpes (CERNI) , la Région Auvergne–Rhône-Alpes et la Ville de Valence. La compagnie est subventionnée par le Conseil départemental de la Drôme et soutenue par l’Institut français à Paris dans le cadre de ses tournées à l’étranger.

L’équipe

CAROLINE GUIELA NGUYEN

METTEURE EN SCENE, AUTEURE, RÉALISATRICE

CLAIRE CALVI

COLLABORATRICE ARTISTIQUE

ALICE DUCHANGE

SCÉNOGRAPHE

BENJAMIN MOREAU

CRÉATEUR COSTUMES

JÉRÉMIE PAPIN

CRÉATEUR LUMIERE

ANTOINE RICHARD

CRÉATEUR SON


JÉRÉMIE SCHEIDLER

DRAMATURGE, VIDÉASTE

MANON WORMS

DRAMATURGE

NOS FICTIONs_

Se souvenir de Violetta [Théâtre] 2011
Dumas fils / Caroline Masini / Caroline Guiela Nguyen

_ Ses mains [Théâtre] 2012
Caroline Guiela Nguyen / L’équipée

_ Le Bal d’Emma [Théâtre] 2013
Mariette Navarro / Caroline Guiela Nguyen

_ Elle brûle [Théâtre] 2013
Les Hommes Approximatifs / Mariette Navarro / Caroline Guiela Nguyen

_ GirlNextDoor [Psaumes électro-érotiques] 2014
Lancelot Hamelin / Les Hommes Approximatifs

_ Le Chagrin [Théâtre] 2015
Les Hommes Approximatifs / Caroline Guiela Nguyen

_ Le Chagrin (Julie et Vincent) [Création radiophonique] 2016
Caroline Guiela Nguyen, Alexandre Plank et Antoine Richard
Prix Italia et Grand Prix de la fiction radiophonique de la SGDL 2016

_ Mon grand amour [Théâtre en appartement] 2016
Les Hommes Approximatifs / Caroline Guiela Nguyen

_ SAIGON [Théâtre] 2017
Les Hommes Approximatifs / Caroline Guiela Nguyen
Prix Georges Lerminier du Syndicat de la Critique 2018 (Meilleur spectacle créé en province)

_ SAIGON – À l’origine [Livre] 2018
Livre de Caroline Guiela Nguyen édité par le Théâtre national de Bretagne et Les Hommes Approximatifs

_ SAIGON – Deux êtres qui s’aiment et se promettent l’éternité [Film] 2019
Court-métrage réalisé par Caroline Guiela Nguyen, produit par Les Films du Worso ( Sylvie Pialat – Benoît Quainon) et Les Hommes Approximatifs

_ FRATERNITÉ, Contes Fantastiques [Cycle de créations] 2019 – 2022
Arles [Court-métrage] 2020 / Paris [Théâtre] 2021 / Berlin [Théâtre] 2022

CAROLINE GUIELA NGUYEN

METTEURE EN SCENE, AUTEURE, RÉALISATRICE

Après des études de Sociologie et d’Arts du Spectacle, Caroline Guiela Nguyen intègre l’école du Théâtre National de Strasbourg en mise en scène.
En 2009, elle fonde la compagnie les Hommes Approximatifs qui réunit aujourd’hui Claire Calvi, Alice Duchange, Juliette Kramer, Benjamin Moreau, Mariette Navarro, Antoine Richard, Jérémie Papin, Jérémie Scheidler et Manon Worms. Après avoir monté quelques grands classiques, ils s’attaquent à leurs propres récits, aux corps manquants, aux histoires absentes des plateaux de théâtre. Dès lors, ils ne cesseront de peupler la scène du monde qui les entoure…
Se souvenir de Violetta (2011), Ses Mains et Le Bal d’Emma (2012), Elle brûle (2013), Le Chagrin et Le Chagrin (Julie & Vincent) (2015), Mon grand Amour (2016). 

La dernière création de la compagnie, SAIGON, a rencontré un grand succès lors de sa création au Festival Ambivalence(s) de la Comédie de Valence et au 71e Festival d’Avignon en 2017. Actuellement en tournée en France et dans le monde (Russie, Allemagne, Australie …), le spectacle atteindra prochainement les 170 dates de représentation.

Depuis 2015, elle collabore avec Joël Pommerat et Jean Ruimi à la création de spectacles à la Maison Centrale d’Arles, dont Désordre d’un futur passé.

En 2019, elle entame avec la compagnie Les Hommes Approximatifs un nouveau cycle FRATERNITÉ, contes fantastiques qui s’ouvrira sur quatre créations : un film réalisé avec les détenus de la Maison Centrale d’Arles, et trois projets de théâtre, créés en étroite collaboration avec des partenaires français, européens et internationaux.

Caroline Guiela Nguyen est aujourd’hui associée à l’Odéon, théâtre de l’Europe et à la Schaubühne à Berlin.


Récompenses

2015 : Nomination au Molière du metteur en scène d’un spectacle de théâtre public pour Elle brûle.
2016 : Grand Prix Italia de la création radiophonique, catégorie fiction pour Le Chagrin (Julie & Vincent)
2016 : Grand Prix de la Société des gens de lettres de la Fiction radiophonique pour Le Chagrin (Julie & Vincent)
2016 : Nomination au grade de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres
2017 : SAIGON est lauréat de l’Aide à la création de l’ARTCENA
2018 : Trois nomination aux Molière pour SAIGON (meilleur spectacle du théâtre
public, création visuelle, et auteur francophone vivant)
2018 : Prix Georges Lherminier de l’Association Professionnelle de la Critique de Théâtre, Musique et Danse (Meilleur spectacle créé en province) pour SAIGON
2018 : Prix Nouveau Talent Théâtre de la SACD pour Caroline Guiela Nguyen
2019 : Prix de dramaturgie Jürgen Bansemer et Ute Nyssen pour SAIGON

CLAIRE CALVI

COLLABORATRICE ARTISTIQUE

Formée au conservatoire d’Avignon puis à l’École régionale d’acteurs de Cannes, elle travaille en tant que comédienne principalement en région Paca. Elle a joué notamment sous la direction de Jean-Louis Benoit dans La Nuit des rois de Shakespeare, d’Ivan Romeuf dans Les Bonnes de Jean Genet, ainsi que dans Trouble(s)et Tout ce dont de la compagnie Corps de passage. Elle travaille également avec la Compagnie Rhizome et la compagnie Furiosa.
C’est en 2012 qu’elle rejoint la compagnie Les Hommes Approximatifs en tant que collaboratrice artistique sur le spectacle Le Bal d’Emma. Elle a depuis participé à la création d’Elle brûleLe Chagrin et SAIGON.

ALICE DUCHANGE

SCÉNOGRAPHE

Après des études en BTS d’art textile, et un diplôme des métiers d’art costumier réalisateur à Lyon, elle intègre l’école du Théâtre National de Strasbourg en section scénographie-costume et se forme auprès de Pierre André Weitz, Daniel Jeanneteau, Alexandre Dedardel, Benoît Lambert et Richard Brunel. Elle intègre de 2011 à 2014 avec 16 autres artistes l’atelier partagé la Mezz à Lyon. Elle travaille également en scénographie ou en costume avec Estelle Savasta, Lazare Herson Macarel, Nasser Djemaï, Anne-Laure Liegeois, Benoit Bradel, Christian Duchange, Marion Guerrero, Jean Lacornerie, Julien Geskoff, Yan Raballand, Frédéric Sonntag, Marion Chaubert et Catherine Anne. Elle fait partie de la compagnie Les Hommes Approximatifs en tant que scénographe et a réalisé la scénographie des spectacles Andromaque, Se souvenir de Violetta, Le Bal d’Emma, Elle brûle et SAIGON.

http://aliceduchange.over-blog.com

BENJAMIN MOREAU

CRÉATEUR COSTUMES

Costumier et scénographe, il poursuit diverses longues collaborations en tant que costumier avec la Cie des Hommes Approximatifs, Caroline Guiela Nguyen, Andromaque, Se souvenir de Violetta, Le bal d’Emma, Elle Brûle, Le Chagrin, SAIGON, avec Richard Brunel au théâtre, J‘ai la femme dans le sang, Les criminels, Avant que j’oublie – sceno et costume- , En finir avec Eddy Belleguelle – sceno et costume- , Roberto Zucco, Certaines n’avaient jamais vu la mer et à l’Opéra, Le cercle de Craie, avec le théâtre déplié, Adrien Béal, Visite au père, Récits des événéments futurs, Perdu Connaissance, Féria, Toute la vérité avec la cie Espace Commun, Julien Fisera, Eau Sauvage, Opération Blackbird, Un Dieu un animal et de plus ponctuelles collaborations avec la Cie du Détour, Laure Seguette et Agnès Larroque, Les femmes Savantes, On vous raconte des histoires, la Cie Coup de Poker, Guillaume Barbaut, Anguille sous roche, la Cie Hôtel du Nord Lola Naymark, Pourtant elle m’aime, les rues et Cie Nasser Djemai, Vertiges, Cie The Lane, Clara Simpson, Ombres, la Cie des Brigands, Yes, David Geselson Le silence et la peur et Delphine Hecquet, Nos solitudes. Prochainement, il collaborera avec Ingvild Aspeli sur sa prochaine création, Moby Dick et Marc Lainé sur Nosztalgia-Express. Il est intervenu à l’école des arts décoratifs de Paris, l’école d’architecture de Nantes, la faculté de Besançon en art du spectacle, le DMA costumier Diderot-Lamartinère de Lyon et le lycée Notre Dame de Sion d’Istanbul.

JÉRÉMIE PAPIN

CRÉATEUR LUMIERES

Il se forme au métier d’éclairagiste au sein du DMA régie lumière de Nantes, et sort diplômé en 2008 de l’école du Théâtre National de Strasbourg. Il collabore comme éclairagiste avec Didier Galas entre 2008 et 2012 sur les créations La Flèche et le Moineau, Les pieds dans les étoiles, (H)arlequin Tengu au festival de Shizuoka au Japon, Trickster et Par la parole au Théâtre National de Bretagne et en tournée en Afrique de l’Ouest ; ainsi qu’avec Hauke Lanz.  Il crée la lumière des spectacles de l’auteur/metteur en scène Lazare Herson- Macarel : Falstaff pour le Festival IN d’Avignon et de Cyrano (2017). Il fait partie de la compagnie Les Hommes Approximatifs depuis 2008, au sein de laquelle il crée les lumières de Macbeth, Violetta, Le Bal d’Emma, Elle brûle, Le Chagrin et enfin SAIGON créé à la Comédie de Valence – CDN / Festival IN d’Avignon 2017. Entre 2010 et 2018, il crée les lumières d’Éric Massé, de Nicolas Liautard pour Le Misanthrope, d’Yves Beaunesne pour L’intervention et Roméo et Juliette, de Richard Brunel pour Eddy Bellegueule et de Maëlle Poésy pour Purgatoire à Ingolstadt, Candide ainsi que L’Ours et Le chant du cygne à la Comédie-Française, Ceux qui errent ne se trompent pas au Festival IN d’Avignon. Il réalise également les lumières des spectacles Peter Pan de Christian Duchange à Genève, Récits des évènement futurs et Perdu Connaissance d’Adrien Béal, Son Son de Nicolas Maury, En route Kaddish et Doreen de David Geselson, Une saison en enfer avec Benjamin Porée, Nos Serments et May Day de Julie Duclos, Orfeo de Jeanne Candel et Samuel Achache , Les Evaporés de Delphine Hecquet, Pavillon Noir avec les collectifs Traverse et OS’O. Pour l’opéra de Dijon, il réalise les lumières de L’Opéra de la Lune composé et dirigé par Brice Pauset et celle d’Actéon dirigé par Emmanuelle Haïm, tous deux mis en scène par Damien Caille-Perret. Toujours à Dijon, il réalise les lumières de La Pellegrina dirigé par Etienne Meyer et mis en scène par Andréas Linos. Au Festival de Salzburg il créé les lumières de l’opéra contemporain Meine Bienen. Eine Schneise, composé et dirigé par Andreas Schett et Markus Kraler dans une mise en scène de Nicolas Liautard. Plus récemment il crée les lumières de Littoral de Wajdi Mouawad et Suzy Storck de Magali Mougel avec Simon Delétang ainsi que deux spectacles au Théâtre du Vieux Colombier / Comédie-Française : Les Oubliés du Birgit Ensemble et Le Voyage de G. Mastorna de Marie Rémond d’après Federico Fellini. E 

ANTOINE RICHARD

CRÉATEUR SONS

Formé aux arts et techniques du son à l’Ensatt après un cursus musical, il s’associe au travail de metteurs en scènes tels que Matthias Langhoff, Jean-Louis Hourdin ou encore Richard Brunel. Il fait notamment partie de la compagnie des Hommes Approximatifs dirigée par Caroline Guiela Nguyen (Gertrud, Se souvenir de Violetta, Ses mains, Le bal d’Emma, Elle Brûle, Peut-être une nuit, Le Chagrin, SAIGON), et travaille par ailleurs avec la Cie des Lumas, la Cie Ostinato, La compagnie Y, La Maison jaune, Le théâtre des turbulences, la Cie D’un instant à l’autre, le Théâtre du Rivage, le Théâtre de l’Homme… Il s’associe également à des projets chorégraphiques, radiophoniques ou musicaux, dans lesquels il développe un univers «du réel» proche de la photographie sonore, et s’attachant avant tout à la musicalité des mots et l’écriture des sons. Il travaille notamment avec Alexandre Plank et Laure Egoroff pour France Culture, et intervient comme formateur aux universités d’été de Phonurgia Nova à Arles. En 2010 il fonde “le Sillon” un collectif  de création radiophonique, et poursuit depuis l’élaboration de ses propres créations sonores. Il réalise en 2018 la création sonore documentaire Sur la touche , diffusée sur nombre de radios françaises et internationales, et primée aux « phonurgia awards 2018  » par le prix du documentaire. Il reçoit par ailleurs en 2016 le Prix Italia et le Grand Prix de la fiction radiophonique de la SGDL pour « Le chagrin, Julie et Vincent » coréalisé avec Caroline Guiela Nguyen et Alexandre Plank.

http://www.antoinerichard.fr/

JÉREMIE SCHEIDLER

DRAMATURGE, VIDÉASTE

Né en 1983, formé à la philosophie et à la psychologie, Jérémie Scheidler est auteur, metteur en scène et vidéaste. Il est dramaturge membre de la compagnie Les Hommes Approximatifs de Caroline Guiela Nguyen, et auprès d’Adrien Béal. Il crée des dispositifs vidéos avec David Geselson, Dieudonné Niangouna, Richard Brunel, Julien Fisera, Norah Krief, Kristoff K.Roll. En 2014, il met en scène Un seul été, d’après L’Eté 80 de Marguerite Duras. En 2017, il crée Layla – à présent je suis au fond du monde, solo qu’il a écrit pour Boutaïna El Fekkak, adapté en fiction pour France Culture en juin 2017, et publié aux éditions esse que. En 2019, il écrit et met en scène Lisières pour 7 comédien·nes, avec le théâtre de Vanves et La Comédie – CDN de Reims.

jeremiescheidler.com

MANON WORMS

DRAMATURGE

Manon Worms est née en 1989. Formée à l’Ecole normale supérieure de Paris, puis à l’université de Nanterre au sein du Master professionnel « Mise en scène et dramaturgie », elle monte en 2016 Si bleue, si bleue la mer de Nis-Momme Stockmann, puis écrit et met en scène le projet Coeurs Fugitifs, à partir de l’oeuvre de l’artiste et militant politique chilien Pedro Lemebel (création en janvier 2020). Suite à une résidence de création dans un espace d’art contemporain de Valparaiso au Chili, elle cofonde le collectif  trans-disciplinaire KRASNA, milieu d’interaction entre les pratiques de la scène et les arts visuels. Manon Worms est aussi dramaturge, notamment avec Caroline Guiela Nguyen et la compagnie des Hommes Approximatifs (Elle brûle, SAIGON), mène différentes collaborations artistiques avec d’autres jeunes metteur-se-s en scène (Elise Vigneron, Adèle Gascuel, Brune Bleicher, Adrien Popineau, Licelotte Nin…), est assistante à la mise en scène de Stéphane Braunschweig (Rien de moi, 2014). Elle exerce également des activités d’enseignement et de recherche : intervenante artistique sur le projet Education&Proximité au Théâtre national de la Colline (2013-2016), enseignante à l’Université de Lyon 2 et à l’ENSATT dans la section Acteurs (2016-2019), membre de plusieurs équipes de recherche-création et du pôle Recherche du collectif d’acteurs La Réplique, à Marseille, intervenante artistique dans des établissements scolaires pour le Théâtre national de Marseille-La Criée (2019-2020). Elle rédige également une thèse de doctorat en Etudes théâtrales autour la figure de la victime sur les scènes contemporaines et des nouveaux partages émotionnels des spectacles.